Témoignage : « je suis attachée à mon immeuble et je ne veux surtout pas le laisser dépérir »

0

Comment témoigner de la pertinence et de l’utilité d’un site internet au quotidien? Qui mieux que les membres eux-mêmes pour vous faire partager leur expérience sur ma-residence.fr ? Aujourd’hui, nous avons donné la parole à Françoise Mallet.

Françoise Mallet est membre du conseil syndical, pour ne pas dire présidente, de son immeuble dans le 20e arrondissement de Paris. Très attentive à la sauvegarde de son patrimoine, elle tient ce rôle avec cœur et rigueur. Le tout en gardant à l’esprit le bien-être des résidents. Rencontre…

– Qu’est ce qui vous plait sur ce site ? Quelle utilisation faites-vous de ma-residence.fr ?

Je me suis inscrite il y a environ 2 ans, car étant présidente de ma copropriété, je fais pas mal de formations, je me renseigne beaucoup pour comprendre comment cela fonctionne. Je pense qu’un réseau qui propose, entre-autre, des échanges entre conseillers syndicaux, des gens qui se battent comme moi pour leur immeuble est une très bonne chose. Echanger des conseils et des idées, en donner et en recevoir, c’est vraiment ce que je retrouve sur ma-residence.fr.

– Vous êtes membre du conseil syndical. Quel est votre rôle exactement ?

Je tire un peu la charrette pour tout vous dire… Officiellement, j’ai toujours refusé le titre de présidente car, pour moi, tout le monde doit avoir des responsabilités égales au sein d’un conseil syndical. De plus les gens ont souvent tendance à se reposer sur vous dès que vous acceptez ce rôle. Mais bon, officieusement, le syndic ne s’adresse qu’à moi, je suis la seule à étudier les devis en cas de panne, la seule à faire des formations, même si j’invite tout le monde à faire de même…
Concrètement, je suis tout ce qui se passe dans l’immeuble : je descends à pieds tous les matins et je repère ce qui va ou pas, je vais au local poubelle, je regarde si toutes les lampes marchent… Pour vous donner un exemple concret : avec la gardienne, on a trouvé dans un container jaune des énormes coulures noires qui ressemblaient à de l’encre ou du goudron. Comme il est impossible de déterminer le coupable dans ce cas là, j’ai dû rédiger une note de rappel concernant le tri à tous les résidents. Je l’ai mise ensuite dans leur boite à lettre et affichée au tableau.
Cela me prend beaucoup de temps d’autant qu’il y a un travail à la fois avec les résidents, le syndic, le conseil syndical… J’ai souvent l’impression que personne ne se bouge et que tout le monde a toujours une bonne excuse pour en faire le moins possible ! Cela m’agace beaucoup mais d’un autre côté, je suis attachée à mon immeuble, à mon patrimoine et je ne veux surtout pas le laisser dépérir.
Mais bon, ce que je vous raconte là n’est pas propre à mon immeuble. Lorsque j’en parle autour de moi, aussi bien sur ma-residence.fr que lors de formations, on a tous les mêmes retours d’expérience…

– La plateforme de ma-residence.fr vous aide-t-elle dans cette fonction ?

Je n’ai pas encore eu le temps de me pencher dessus mais je sais qu’il est possible de créer une page propre à l’immeuble. Par exemple, on a ravalé la cour très récemment et tout au long des travaux, j’ai tenu informé les gens par mail de son avancée comme des réunions de chantier. Cela m’aurait certainement pris moins de temps de passer directement par ma-residence.fr. Mais encore faut-il que les résidents soient inscrits ! J’ai déjà envoyé un mail à tout le monde pour les motiver. J’espère que les choses vont bouger…

– Quelle relation entretenez-vous avec vos voisins ?

La résidence compte 23 co-copropriétaires et on s’entend vraiment bien mais bon il y a quand même 2 ou 3 casse-pieds qui se plaignent tout le temps et qui ont tendance à « vous pourrir la vie ». Dans mon immeuble, il y a beaucoup de personnes soit âgées soit très discrètes. Nous ne sommes pas souvent les uns chez les autres mais pour vous donner un exemple : j’ai été hospitalisée il y a quelques temps et tous les jours j’ai eu le droit à la visite d’un voisin. Quand je pars, je laisse mes clés à la voisine du dessous. A l’inverse, je relève le courrier de ma voisine de pallier lorsqu’elle s’absente. 
Nous sommes très solidaires les uns envers les autres. A côté de cela, j’ai d’excellentes relations avec la gardienne car je tiens à faire respecter son travail.

– La gardienne est pour vous une personne indispensable dans votre résidence ?

La majorité des habitants de l’immeuble tiennent à la gardienne car ils ont toujours eu l’habitude d’en avoir une. Il y a deux ans, nous avons dû entièrement rénover la loge qui était dans un état déplorable et pendant 6 mois, nous avons fait appel à une société de nettoyage pour compenser. A ce moment là et une fois la loge rénovée, quelques propriétaires de l’immeuble se sont dits que cela faisait un très joli studio de 17m2 et qu’il serait intéressant de le mettre en location. Et la, on a été plusieurs à dire qu’il en n’était pas question !
Le poste de gardienne nous coute que 360 € par mois divisé par 23 co-propriétaires (hors charges sociales)… En location, on serait tombé sur des étudiants à remplacer tous les ans, sans compter la rénovation après chaque départ… La question a même été portée en assemblée générale mais ce n’est pas allé bien loin, heureusement ! Aujourd’hui, la gardienne et sont mari sont ravis d’être là, ils sont très discrets, d’une gentillesse et d’un professionnalisme à toute épreuve…


Le témoignage de Françoise Mallet vous a convaincu pour adhérer gratuitement à ma-residence.fr et ainsi échanger entre conseillers syndicaux ? Rien de plus simple… C’est par ici que cela se passe :

Partager.

A propos de l'auteur

Journaliste depuis plus de 10 ans sur Internet, j’ai eu l’occasion d’écrire dans des univers variés liés à l’actualité, la culture, les femmes, les seniors… Mais une thématique me tient particulièrement à coeur : la solidarité envers autrui et ce, à l’égard d’un voisin, d’une personne isolée ou d’un sans domicile fixe…

Laisser une réponse