Loi ALUR : Interview croisée FNAIM et ma-residence.fr

0

Dans le cadre de l’entrée en vigueur de la Loi ALUR (article 38 de la Loi relatif à l’obligation d’Extranet dans les copropriétés à compter du 1er janvier 2015), ma-residence.fr et la FNAIM Grand Paris livrent leurs regards croisés.

Gilles Ricour de Bourgies, Président de la FNAIM du Grand Paris, et Charles Berdugo, Fondateur et Président de ma-residence.fr, évoquent ainsi les bénéfices de la dématérialisation des documents et de la complémentarité de l’extranet avec une plateforme telle que ma-residence.fr, à la fois pour les syndics mais aussi pour les locataires.
ma-residence.fr propose ainsi déjà sa plate-forme à plus de 30.000 copropriétés (site web ma-residence.fr, installation de Hall’Numeric dans les immeubles).

L’entrée en vigueur de la Loi ALUR, un passage obligé à l’ère de la dématérialisation

La dématérialisation, un enjeu fort

Gilles Ricour de Bourgies est optimiste : « L’entrée en vigueur de cette disposition de la Loi ALUR est une très bonne nouvelle ! La FNAIM Grand Paris, que je dirige, a été à l’initiative de la mise en place de ces Extranets, avant même que ne débutent les débats sur la loi ALUR. A vrai dire, c’est plus largement la question de la dématérialisation qui est ici posée et sur laquelle nous travaillons depuis un moment.
Il s’agit d’un important progrès au niveau de la simplification de la vie à la fois du syndic mais surtout du copropriétaire. Ce dernier pourra en effet, simplement via un code et un mot de passe, accéder aux documents dont il a besoin, alors qu’il fallait jusqu’à présent attendre de les recevoir par courrier, ou les retrouver classés parmi des documents archivés, car ce sont souvent des documents qui ont une vie aussi longue que celle de l’immeuble concerné. L’apport est également indéniable pour le travail au quotidien du syndic de copropriété qui passera beaucoup moins de temps à répondre au téléphone pour envoyer un règlement de copropriété par ci ou faire des photocopies par là. Ce n’est pas le travail que l’on attend d’un syndic. En se libérant de ces taches chronophages et à faible valeur ajoutée, le syndic va pouvoir se consacrer à des tâches de gestion de l’immeuble qui sont le cœur de son métier ! »

Il ajoute : « Sur le terrain, les professionnels sont bien évidemment favorables à la mise en place d’un Extranet tel que décrit par la Loi ALUR et à toutes démarches de dématérialisation. La phase d’adaptation à chaque copropriété soulève de nombreuses questions telle que celle qui consiste à savoir quels éléments seront mis en ligne ou non, ou encore celle qui consiste à décider si une partie de l’Extranet est réservée au conseil syndical et une autre ouverte à l’ensemble des copropriétaires. »

Charles Berdugo perçoit dans cette disposition de la Loi ALUR des opportunités de développement d’envergure : « Projetons nous ! Où stocker ces documents d’informations relatifs à la copropriété ? Nous proposons, avec la plate-forme ma-residence.fr, de venir en complémentarité de l’Extranet de la copropriété…ainsi ma-residence.fr propose un espace propre à la vie de l’immeuble dans lequel les occupants peuvent partager de manière ouverte des informations ou des documents dont ils ont l’usage commun qu’ils soient propriétaires ou locataires. On s’inscrit ainsi dans une démarche englobante de dématérialisation »

ma-residence.fr et l’extranet : deux outils complémentaires

Rôle de ma-residence.fr par rapport à l’Extranet

Charles Berdugo présente la vocation de ma-residence.fr : « On ne vient en aucun cas remplacer l’Extranet du syndic qu’il utilise à des fins de gestion, de paiement en ligne, etc. D’ailleurs nous n’avons pas accès aux informations nécessaires pour le faire. Il y a un véritable distinguo à faire entre cet Extranet du syndic tel que voulu par la Loi ALUR et l’espace proposé par ma-residence.fr. En fait, cette disposition de la Loi ALUR nous a conduit à élargir notre réflexion au delà du périmètre de l’extranet et à nous interroger sur la manière dont, au sein d’un immeuble, l’information pouvait être portée à ses différents occupants, qu’ils soient copropriétaires ou locataires. Nous savons mettre en partage et en commun des données concernant la vie d’un immeuble, alors nous sommes en mesure d’intégrer un espace spécifique complémentaire aux besoins des copropriétés en termes d’information et d’échanges. »

Charles Berdugo ajoute: « Avec ma-residence.fr, nous avons la volonté de proposer au syndic et aux copropriétaires de pouvoir publier des informations sur une plate-forme web, instantanément et de manière proactive à destination des propriétaires. Cela revient à favoriser la relation entre le syndic et les copropriétaires, voire avec les locataires. Par exemple, cela va éviter au syndic de recevoir 50 appels dans la semaine signalant une ampoule cassée au rez-de-chaussée de l’immeuble, facilitant ainsi sa charge de travail et évitant le reproche de ne pas être disponible pour répondre à son téléphone.»

Gilles Ricour de Bourgies souligne « Il est important de spécifier que ces outils certes différents sont néanmoins complémentaires. D’une part nous avons un Extranet qui va fournir sous forme dématérialisée les documents types de copropriété – et il est important de préciser que l’on attend les décrets d’applications car rien n’est précisé encore sur les modalités de mise en œuvre de la Loi ALUR sur ce volet. D’autre part, comme l’évoque Monsieur Berdugo, nous avons une plate-forme, ma résidence.fr, qui va faciliter à la fois la vie à l’intérieur d’un immeuble en multipliant les interactions entre les locataires et les propriétaires mais aussi de donner la possibilité au syndic d’envoyer des informations à l’immeuble. Nous oeuvrons dans le même sens : d’un côté il y a le domaine juridique pur avec l’Extranet voulu par la Loi ALUR et de l’autre côté il y a un service, ma-residence.fr, qui brise les barrières qui peuvent s’instaurer entre locataires, copropriétaires et syndics au sein d’un immeuble. »

Une plateforme spécifique pour répondre au besoin de lien social entre les voisins

Charles Berdugo insiste sur l’importance du lien social : « Pour revenir à ma-residence.fr, cela fait 7 années que nous travaillons pour faire face au délitement du lien social auquel nous assistons de façon inexorable et qui est notamment lié au fait que l’on ne dispose pas d’outils pour entrer en relation avec son voisin. Il est en effet souvent très difficile d’aller frapper à sa porte, de l’accoster dans l’escalier ou de lui téléphoner. Le propre de notre outil est de permettre de rentrer en relation avec son voisin justement, d’être dans la ‘vraie vie’ et pas dans une relation qui reste numérique. Il devient possible de s’entraider et se faciliter le quotidien entre voisins, tout en en observant les distances que l’on souhaite garder. »

Gilles Ricour de Bourgies complète le propos de Charles Berdugo sur l’aspect social : « Il est vrai que l’on constate que la déresponsabilisation des occupants d’un même immeuble est de plus en plus importante. Les gens rentrent chez eux le soir et sortent le matin et s’ils voient quelque chose qui marche ou qui ne marche pas dans l’immeuble, ils estiment que n’est pas leur problème et ils attendent que ce soit ‘réglé par le syndic’…encore faut-il que le syndic soit prévenu. Dans cette perspective, ma-residence.fr permet aux occupants d’un même immeuble d’être plus attentif aux autres de manière générale, à leur immeuble d’une part et à leurs voisins d’autre part. Et il est vrai que ce besoin de lien et d’attention est plus nécessaire encore dans des grandes villes comme Paris. »

interview-loi-alur-dematerialisation

Quand la quête d’une meilleure communication/information et la volonté de développer le lien social convergent

Quelles économies réalisées grâce à la l’Extranet ?

Gilles Ricour de Bourgies pose le cadre de manière générale : « A court terme, la Loi ALUR ne fera pas faire d’économies aux copropriétés, mais va plutôt engendrer des couts liés à la mise en place des Extranets. A long terme en revanche, il est probable que des économies seront réalisées…par exemple par un copropriétaire qui n’aura plus qu’à télécharger ses documents sur son ordinateur personnel et à les imprimer chez lui au lieu de se faire envoyer des photocopies par voie postale.

Le partenariat ma-residence.fr et FNAIM

Gilles Ricour de Bourgies explique : « Ma résidence.fr est partenaire de la chambre FNAIM du Grand Paris. Nous partageons une vision commune de la copropriété comme une unité vivante. Et il faut capitaliser sur cette unité. C’est là, la mission des syndics de copropriété, d’essayer de briser les individualités pour amener l’ensemble des partis-prenantes à un consensus. Je fais ici référence à la fameuse assemblée générale, redoutée par tant de copropriétaires. A une autre échelle, une plate-forme comme ma-residence.fr participe à créer une vie dans l’immeuble, à améliorer la communication entre les occupants et aussi à faciliter certaines communications entre le syndic de l’immeuble et les copropriétaires et locataires.»

Charles Berdugo fournit des éléments d’illustration : « On compte aujourd’hui 30 009 copropriétaires inscrits spontanément sur ma-residence.fr. Certains vont même jusqu’à inviter leurs syndics à venir les y rejoindre dans une logique de meilleure communication et information. Disposer d’informations, de manière proactive, dans un espace de vie qui est le leur, un espace qui devient rapidement un outil de lien social, un espace d’échange avec leurs voisins, un lieu d’information sur leur habitat…la complémentarité dont nous parlions précédemment est bien là ! Les syndics que nous rencontrons perçoivent également cette complémentarité et envisagent d’ores et déjà de lier l’Extranet qu’ils vont mettre en place pour répondre aux exigences de la Loi ALUR avec ma-residence.fr. »

Le Hall Numéric de ma-residence.fr : un outil pour les Syndics et pour les résidents

Charles Berdugo présente le Hall’ Numeric : « Le Hall’ Numeric est un écran qui remplace le tableau d’affichage en liège traditionnel qui n’est pas toujours joli et qu’on ne regarde plus parce que l’information n’y est pas rafraîchie. Nous avons développé un écran design et moderne, connecté à internet qui vient non seulement matérialiser l’échange au sein de l’immeuble, mais aussi l’information du quartier et d’autres activités qui concernent le quartier. Le syndic peut également profiter de cet écran pour y publier une information en temps réel et c’est là que les copropriétaires, y compris ceux qui n’ont pas Internet, accèdent également à cette information. L’échange entre les voisins et le lien social se cumulent à une information proactive et simplifiée avec les professionnels de la gestion de la vie de la copropriété. »

Gilles Ricour de Bourgies conclut: « L’intérêt d’une plate-forme dématérialisée, c’est l’immédiateté de la communication ! Pour le syndic de copropriété il est vrai que dans la vie d’un immeuble les aléas techniques ne manquent jamais de survenir et sont aplanis dès lors que l’on communique. L’utilisation d’un outil comme le Hall’ Numeric s’inscrit dans cette démarche. »

Quel coût la mise en place de ma résidence.fr représente-t-elle pour une copropriété ?

Modèle économique et coût de ma-residence.fr

« La mise en place de ma-residence.fr coute zéro Euro. C’est gratuit ! Et en plus d’être gratuite, la plate-forme est accessible à tous.» précise Charles Berdugo.
« Nous avons construit un réseau d’entraide entre voisins dont le modèle économique repose sur les acteurs professionnels – entreprises et organisations publiques ou privées – qui souhaitent s’appuyer sur cette relation de voisinage, tout en restant conforme à la solidarité et à l’entraide car c’est la vocation de ma-residence.fr »
« Pour illustrer mon propos, nous pouvons évoquer le cas de la collaboration qui nous lie avec la Ville de Coulommiers et le CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) relatif au maintien à domicile des personnes âgées, enjeu majeur de société s’il en est. Et il n’est pas question dans ce cas de l’aspect médical de la question pour lequel des solutions existent gérées par les Conseils Généraux et les Collectivités. Mais il est en revanche question de l’aspect social du sujet, de lutter contre l’isolement des personnes âgées et de leur proposer de l’aide et de la compagnie au quotidien. On le sait peu, mais 90% des appels aux services de téléassistance des Centres d’Actions Sociales en provenance de personnes âgées sont liées à l’isolement et relèvent de demandes de discussions et d’échanges. Et nous avons eu l’idée, avec la Ville et le CCAS d’apporter une réponse à ces besoins par le biais de la relation entre voisins via notre plate-forme ma-residence.fr »

Partager.

A propos de l'auteur

Toujours dispo pour parler avec mes voisins et les habitants du quartier, je suis le responsable acquisition chez ma-residence.fr. Je m’occupe de la publicité en ligne et des contenus du magazine. J’aime le roller, la musique, l’univers des start-ups mais aussi le monde de la copropriété en tant que jeune conseiller syndical !

Laisser une réponse